fbpx Passer au contenu

Ada BlackJack, comment une jeune inuite couturière est-elle devenu une exploratrice intrépide ?

Ada BlackJack embarque en 1921 dans une expédition polaire dont elle reviendra seule survivante.

Quand elle entendit parler d’une expédition sur l’île Wrangel (une île russe de l’océan Arctique), Ada décide de se lancer dans cette aventure, organisée par Vilhjalmur Stefansson, qui promis une somme conséquente. C’est probablement pour subvenir aux besoins de sa famille que cette mère célibataire rejoignit une expédition exclusivement masculine. Ainsi en 1921, Ada s’embarque avec quatre jeunes hommes de 20 ans dans une expédition en Arctique afin de coloniser l’île au nom de la Grande Bretagne. Elle en reviendra au bout de deux années, seule survivante.

Embauchée comme couturière et cuisinière durant l’expédition, Ada se retrouve à tenir le camp toute seule (3 des membres de l’équipage on périt en allant chercher de l’aide, et le dernier a été emporté par le scorbut). L’exploratrice vit des conditions extrêmes et devra apprendre à chasser pour survivre durant deux années. Après son retour, les médias en font une héroïne. Mais elle refusera de parler des deux terribles années qu’elle aura vécues et passera le reste de sa vie à survivre et à s’occuper de ses enfants.

Ada Blackjack, la “Robinson Crusoé” de l’Arctique
Copyright image Wikipedia Ada Blackjack

L’héroïne de l’Arctique

Ada fut ingénieuse durant l’expédition. Elle a remplacé le bateau de l’équipage en construisant un nouveau à partir de peaux d’animaux et de bois. Elle a également construit une plateforme surélevée pour repérer des ours polaires à distance. Et son journal révèle des tensions physiques et mentales, la peur de ne jamais revoir son fils la hantait. Elle eut pour fidèle compagnon un chat, Vic, qui devait lui apporter sans doute un apaisement dans cette période esseulée.

Son retour fut l’équivalent d’un buzz viral à l’époque car la presse était avide de son histoire. D’abord mise au rang des héroïnes, présentée comme la femme Robinson Crusoé, elle est ensuite accusée de négligence, après avoir laissé le quatrième homme, Knight, mourir. La célébrité ne lui profita pas et elle passa le reste de sa vie à essayer de se sortir de la pauvreté. Mais Ada fut sans doute l’une des plus grandes héroïnes de l’exploration de l’Arctique et une mère aimante.

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter