fbpx Flockeo Passer au contenu

« Très vite, dès mon retour en Martinique, j’ai souhaité emmener des voyageurs découvrir la Côte au vent, sur la façade Atlantique de l’île, et plus particulièrement la baie du Robert c’est là que j’ai fondé Dénébola. Il y a là-bas, et en bateau à voile, une aventure fantastique à vivre, au plus près d’écosystèmes uniques« 

Venez avec nous découvrir Dénébola ! Cette entreprise, nommée après le nom d’une étoile, est spécialisée dans les excursions marines.

Amoureuse des éléments marins et passionnée par la Martinique, sa fondatrice la capitaine Délice Nouel a souhaité mettre en avant cette étoile guide des marins. Nous sommes partis à sa rencontre pour découvrir sa philosophie et le voyage auquel elle nous invite. 

Passionnée depuis son plus jeune âge, ce projet d’aventure démarre avec son parcours atypique. Jusqu’ à l’école maritime et son diplôme de capitaine, elle navigue de son île natale à la France métropolitaine, où elle poursuit des études de tourisme. C’est alors que l’appel de son île s’intensifie et croit l’ambition de partager son amour pour cet écosystème unique. Retournée sur les bancs de l’école, elle devient capitaine et passe aussi son brevet d’État pour devenir monitrice de plongée. 

Ce tournant est motivé à la fois par son attachement profond à la Martinique mais surtout à la pratique de la voile. Deux passions transmises par ses parents, installés sur l’île depuis une cinquantaine d’années. 

C’est d’ailleurs au travers de celles-ci que née l’aventure Dénébola, qui propose des circuits maritimes exceptionnels sur un bateau à voile : le voilier Dénébola.

L’aventure Dénébola : à la découverte d’un projet unique en Martinique

Depuis sa conception en 2009, de nombreuses réflexions et paris ont mené les valeurs de Délice Noue à être parties prenantes de son projet.

Dénébola : le gout du tourisme éthique et responsable en Martinique

Dans un premier temps, et par souci pratique, Délice Nouel emprunte à ses parents leurs voiliers pour proposer de tels circuits. Au-delà de l’aspect pratique, cette décision est basée sur des réflexions éthiques et responsables du capitaine. Elle préfère ces bateaux calmes au recours aux bateaux à moteur, trop bruyants et dont l’empreinte écologique est massive. D’autre part, elle ne souhaite pas organiser d’ excursions surpeuplées et préfère de petits groupes. Le cadre intimiste du voilier facilite la transmission et valorise la découverte pour les voyageurs ayant pris place à son bord. 

L’aventure Dénébola construite sur cette double découverte, de la Martinique et du bateau à voile se veut respectueuse et durable. A la fois pour la préservation de ce patrimoine unique, et avec des perspectives éducatives pour les voyageurs pour démontrer toute la beauté et la fragilité de son environnement. 

Épouser la vague, voguer au gré des vents : voilier et slow tourisme

Pour Délice Nouel la pratique du voilier et la sensation de calme que procure son rythme lent inspirent sa philosophie de visite de la Martinique :

« En mer, il y a le bruit du vent et des vagues. C’est l’occasion de ressentir l’expérience du bateau, le bruit, l’odeur, les sons et les paysages. C’est un moment magique qui investit alors le voilier. Alors on prend le temps, bien plus sans moteur, de profiter de ces lieux et moments uniques  »

Plus qu’une découverte touristique, épouser la vague et voguer au gré des vents procure une expérience. Une sensation de magie en replaçant le voyageur au plus près des éléments naturels.

Un tourisme plus slow pour se reconnecter avec les éléments naturels

Délice et Dénébola sont en phase avec des rythmes plus lents. Le temps de réfléchir à ses projets et à leur moyens. C’est donc au cours de ces excursions et des expériences maritimes que Délice Nouel a construit l’aventure Dénébola.

Elle le voulait tout d’abord respectueux. Allant à contre-courant de la tendance des “bateaux fêtes” et leurs musiques envahissant les baies de Martinique, elle prône avant tout le respect des lieux, et des autres voyageurs. Le respect de l’équilibre des lieux investis lors de la visite. À Dénébola on privilégie donc l’excursion entre amis ou en famille jusqu’à neuf maximum. L’aventure se fait sur un dayboat, le voilier Dénébola. Facile à manœuvrer, ce voilier élégant possède aussi un extérieur très confortable.

(Le voilier Dénébola, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

(Le voilier Dénébola, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

Ensuite, l’expérience Dénébola se veut immersive mais discrète. Comprenez que Délice souhaite laisser le moins de traces possibles de son passage dans ces magnifiques écosystèmes. Pour se faire, elle choisit un bateau à voile, et délivre des consignes d’éco-gestes à respecter.  Notamment, la vaisselle jetable est proscrite à bord. Pour aller plus loin dans la démarche éducative, elle donne des conseils sur les déchets à bord. Son accompagnement aux bons gestes est proposé à terre, par exemple ne pas ramener de coquillage des îlets. Pour préserver la faune et la flore locale, privilégier un licra plutôt que la crème solaire.

Alliant cette volonté de respect des écosystèmes à la pratique du professionnel accompagnant les voyageurs, Délice a adapté son matériel. Elle a par exemple changé le moteur de son zodiac pour un moteur électrique, plus respectueux. Ce zodiac fait la liaison entre la terre et le bateau. Dorénavant, il est rechargé par des panneaux solaires posés sur la “roulotte éducative”. 

(La roulotte Dénébola, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

(La roulotte Dénébola, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

Enfin, et ce depuis le début, à Dénébola, on souhaite éduquer les voyageurs à la préservation du patrimoine naturel Martiniquais et à la culture de la voile.

« Une Capitaine se doit d’apporter plus qu’un simple navigation, elle doit aussi instruire, prévenir et servir de relais entre la nature et ceux qui la découvrent »

Pour ce faire, Délice Nouel s’associe à l’association Carbet des  Sciences. Une association dynamique martiniquaise, avec qui elle organise les “Mercredis de la Mer”, dès 2010. Leurs évènements s’articulent alors autour de l’éducation et de la prévention sur les milieux marins.   

Un amour pour la mer  et la Martinique au travers d’un engagement concret pour préserver les écosystèmes

En plus de ces connaissances transmises sur le bateau, Dénébola informe aussi sur terre grâce à sa roulotte d’accueil. Elle est plein d’informations, de sensibilisations aux éco-gestes et de plaquettes éducatives. C’est aussi là qu’à lieu le briefing sur la baie du Robert.

À la roulotte on trouve des informations en tout genre sur les habitats que l’on va rencontrer et explorer. On y lit aussi des plaquettes sur les différents animaux et leur préservation tels que la sterne de Dougall ou encore l’iguane Delicatissima.
Celles-ci ont vu le jour au fur et à mesure des rencontres pédagogiques auxquelles participe Délice Nouel. Elles sont notamment créées après le recrutement en stage d’une biologiste marine en 2015, afin de mettre en place un outils pédagogique ludique. 

Concernant, le troisième pilier du tourisme durable (action sociale), Dénébola cherche à inclure l’apprentissage de la culture martiniquaise. Les plats à bords sont produits à partir de produits locaux issus d’une agriculture plus responsable. Ces plats vous emmèneront encore au plus près de la culture martiniquaise. 

Enfin et afin d’étoffer les connaissances sur le bateau, Dénébola a aujourd’hui un capitaine de plus. Ce capitaine est féru de culture et d’histoire martiniquaise et apporte à l’excursion un touche encore plus immersive.

S’émerveiller, apprendre en voyage : partir à la découverte de la Baie du Robert

Lors de votre aventure Dénébola, Délice Nouel vous emmènera visiter 3 habitats naturels de la baie du Robert. Cela vous permettra de découvrir sous différentes perspectives, le patrimoine naturel unique de la Martinique. Un patrimoine riche mais extrêmement fragile.

3 spots naturels et écosystèmes de la baie du Robert à explorer : la mangrove, les herbiers et la barrière de corail

Dénébola vous emmène découvrir, en plusieurs spots, 3 habitats marins naturels de la côte Atlantique martiniquaise : la mangrove, les herbiers et la barrière de corail.

La mangrove
(Mangrove, Martinique, ©Canva)

(Mangrove, Martinique, ©Canva)

La mangrove est un habitat naturel de marais maritime tropicale, qui se caractérise par la présence de palétuviers. Il s’agit d’arbres dont les racines sont immergées, et qui grâce à ses racines, filtrent l’eau de mer pour s’hydrater. Elles servent aussi de refuge aux poissons lors de la ponte des œufs. 

 
Cet écosystème joue un rôle primordial dans la préservation des écosystèmes de la côte Atlantique martiniquaise. Elle est notamment essentielle à la préservation du récif corallien, très sensible aux eaux des pluies, que la mangrove filtre en amont. 

Dans la baie du Robert, Dénébola vous emmènera dans plusieurs petites baies de mangrove, notamment près de l’île de Chancel. Ce sera aussi l’occasion d’expliquer le rôle des mangroves. Délice Nouel y met en lumière leur importance notamment pour la protection du corail. En effet, les mangroves servent de filtre à pluie pollué et/ou douce pour les coraux. 

Si aujourd’hui il est si important de mettre en avant les mangroves c’est aussi parce qu’elles sont menacées par l’expansion urbaine et la pollution maritime.

Les herbiers
(îlot de sable blanc, Martinique, ©pixabay)

(îlot de sable blanc, Martinique, ©pixabay)

Les herbiers marins sont des regroupements de plantes à fleurs, autrement dit il s’agit là de prairies vertes sous-marines. Dans la baie du Robert, les herbiers sont situés en amont du récif corallien. On les trouve le long de fonds blancs, ces zones de sable blance et eau turquoise, idéals pour la baignade.

Dans ces espaces naturels résident de nombreuses espèces maritimes. Hormis de nombreuses espèces de poissons, on y trouve des étoiles de mer, des oursins et des concombres de mer. Ces derniers sont aussi appelés les nettoyeurs de sable. Ils jouent  un rôle déterminant dans  la protection des écosystèmes martiniquais. 

La barrière de corail
(Barrière de Corail, ©pixabay)

(Barrière de Corail, ©pixabay)

La barrière de corail de la baie du Robert, peut être vue depuis l’intérieur et l’extérieur de la baie. On peut la voir là où les vagues de la houle du large se cassent. Ce sont de grands murs sous-marins qui abritent aussi une faune et une flore exceptionnelles mais extrêmement menacées. 

En cassant ces vagues au large, la barrière de corail de la baie du Robert protège sa mangrove de vagues trop violentes.

« J’aime à dire que cette double protection, celle de la mangrove par la barrière de corail, et de la barrière de corail par la mangrove, et l’illustration parfaite de l’expression créole : On men ka lavé lòt (une main lave l’autre). C’est-à-dire que ces deux espaces fonctionnent ensemble »

La baie du Robert, un écosystème et une biodiversité unique à protéger !

Lors de votre découverte de la baie du Robert avec Dénébola, vous aurez l’occasion d’être au contact d’espaces naturels et d’espèces animales uniques.

La baie du Robert : un patrimoine animal unique
(Iguane Delicatissima, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

(Iguane Delicatissima, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

L’aventure Dénébola vous emmènera notamment près de l’Îlet Chancel, où vous aurez la possibilité de voir l’iguane des Petites Antilles. Cette espèce menacée est endémique à la Martinique. Il est en danger critique d’extinction, suite à l’importation d’une autre espèce d’iguane en provenance d’Amérique du Sud et centrale, bien plus invasive. 

C’est pour cela que l’îlet Chancel est devenu un refuge pour cette espèce, l’un des seuls de Martinique.

(Sterne de Dougall, Baie du Robert, Martinique, ©Canva)

(Sterne de Dougall, Baie du Robert, Martinique, ©Canva)

Cette rencontre unique n’est pas la dernière que vous aurez avec Dénébola dans la baie du Robert. Ici, résident aussi, pour une partie de l’année, une espèce d’oiseaux migrateurs protégée : la sterne de Dougall. 
Ces oiseaux migrateurs reviennent chaque année, au mois de mars, sur les mêmes îlets pour faire leur nidification. C’est pour cela que l’îlet Boisseau est notamment devenu une réserve ornithologique, interdisant donc les débarquements. 

(Pélican, Martinique, ©Canva)

(Étoile de mer, Martinique, ©Dénébola)

Enfin, lors de cette aventure vous pourriez aussi voir d’autres espèces d’oiseaux tel que les frégates. Il s’agit là aussi d’un magnifique oiseau marin au col rouge. 
Si vous avez de la chance, vous pourrez aussi voir des pélicans. Ils ont fait leur retour dans la baie il y a très peu de temps. 
Il n’est pas aussi impossible, “si la nature le veut bien”, de pouvoir voir une raie, ou d’autres poissons exceptionnels.

(Activité paddle, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

(Activité paddle, Baie du Robert, Martinique, ©Dénébola)

Toutes ces découvertes sont aussi prolongées par les différentes activités proposées par Délice Nouel. Vous pourrez aller explorer les herbiers (sans les toucher !) avec une plongée en masque et tuba. Il est aussi possible d’explorer les îlets de la baie du Robert lors de sortie en paddle. 

Ces activités ont aussi pour but de sensibiliser les voyageurs à la fragilité de cet écosystème unique.

Délice Nouel, une capitaine engagée pour la protection de la Martinique

Entre les mains de Dénébola, vous saurez bien assez vite que vous êtes entre de bonnes mains, bien engagées. 

En plus de son activité centrale, Délice Nouel, native de Martinique, participe à de nombreuses actions de prévention et de préservation pour son île.

Toujours en partenariat avec le Carnet de la Science, elle participe avec ses plaquettes à la Fête des Sciences. Cet événement vise à prévenir et instruire les populations locales sur les dangers écologiques. Elle accueille aussi pendant 1 ou 2 jours des classes d’élèves. Elle organise alors différents ateliers ludiques pour les enfants.

Ensuite, elle participe aussi à des journées de nettoyage, et à des clean-up day. Lors de ces journées, elle ramasse des déchets échoués. Elle a notamment embarquée avec d’autres bénévoles pour aller nettoyer l’îlet Chancel ou encore plongée en apnée pour récupérer des déchets. Elle mêle alors sa passion de la voile et de la plongée au service de ses valeurs éco-responsables.

Enfin, elle est présidente d’une association de régate pour les femmes, depuis plus de 15 ans. Depuis deux ans, l’association, la Régate au Féminin, a obtenu un partenariat avec le parc national maritime de Martinique.  Le bateau de régate y est engagé dans la réduction des déchets en mer.
Ce bateau, le Cap Zéro Déchet, est engagé dans de nombreuses actions durant toute l’année.

Touchés par la beauté de l’engagement de Délice et des écosystèmes qu’elle protège, nous lui avons laissé conclure sur ces mots :

L’aventure dénébola c’est venir découvrir les îlets et fonds blancs du Robert, à la voile, en petit comité, en apprendre plein sur la faune et la flore marine de Martinique et avec le bruit des vagues pour musique

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter