fbpx Passer au contenu

Voyager à Madagascar peut sembler quelque peu intimidant. Après tout, c’est la 4ème plus grande île au monde. Le tourisme durable est encore balbutiant, il est toujours bon d’avoir un soutien professionnel. Nous avons donc échangé avec Jacky Jayat, le fondateur de Festiv’, une agence réceptive. Également membre de Flockeo, il nous a partagé son amour de l’île rouge… et des baleines de Sainte-Marie.

Comment Festiv’ est né ?

Jacky n’était pas destiné au départ pour le secteur des voyages. Son père était imprimeur et possédait sa propre entreprise. Comme l’école n’était pas faite pour lui, Jacky a commencé à travailler pour l’entreprise familiale. Ce travail l’a ouvert sur le monde. À une époque où tout était imprimé, du catalogue d’un magasin de meubles au dossier d’une agence de voyage, il a acquis de solides connaissances générales.

Au bout d’un moment, il a décidé de quitter le monde de l’imprimerie pour créer sa propre maison d’édition. Puis il est devenu organisateur d’événements. C’est là qu’il a passé la plus grande partie de sa carrière jusqu’à ce qu’il découvre Madagascar. C’était lors d’un raid en véhicules tout-terrain avec des amis. Il est tombé amoureux de ce beau pays brut.

J’ai su que c’était là que je voulais vivre.

chemin-baobab-madagascar-tourisme-durable
Chemin à travers les baobabs © Festiv’

C’est ainsi que Jacky a décidé de s’installer à Madagascar. Il a créé une société organisant des raids en voitures et buggy tout-terrain. Avec le soutien de ses amis, la nouvelle s’est répandue. Très vite, son entreprise est devenue une agence de voyage réceptive.

Qu’est-ce qui rend Festiv’ différent ?

Jacky est éperdument tombé amoureux de Madagascar. Sa passion pour l’Île Rouge est contagieuse. Il adore son pays d’adoption. Il aime le montrer à ses clients et en parler à ceux qui ne le connaissent pas encore. Croyez-nous, après cette conversation, nous étions prêts à préparer nos valises pour voyager à Madagascar ! Il aime être sur la route avec ses clients et partager leurs aventures.

Randonnée pédestre © Festiv’

Tout le monde rit quand je dis à mes clients : le circuit que vous allez faire sera le meilleur voyage que vous ferez dans votre vie. Et quand le voyage est terminé, ils me disent : ‘Jacky, c’était le meilleur voyage de ma vie. Ce que nous avons vécu était exceptionnel et je reviendrai’. Et 90% reviennent dans les 3 ans qui suivent.”

C’est l’avantage d’être accompagné. Car comme dirait Jacky “Madagascar n’est pas une science exacte”. Vous pouvez être bloqué parce que la pluie rend la route impraticable ou parce qu’un hôtel a fermé de manière inattendue. Il y a toujours un plan B ou un plan C. Mais cela vient de l’expérience du professionnel. Concernant le paradoxe de Festiv’ qui propose des circuits en véhicules tout-terrain et qui se veut durable, Jacky explique ses choix. En effet, il n’y a que peu de routes à Madagascar. Les véhicules tout-terrain sont nécessaires si l’on veut apporter de la nourriture et de l’eau aux villages. Ce sont avant tout des outils de travail.

Observation des baleines à Madagascar

Festiv’ est basé à Sainte-Marie, une île située au nord-est de Madagascar. C’était un repaire véritable de pirates car sa côte est principalement constituée de petites baies. Toutefois, c’est aussi le chenal entre l’île et l’île principale de Madagascar qui est un lieu où les baleines à bosse mettent bas et se reproduisent ensuite. Comme le canal n’est pas assez profond pour les prédateurs tels que les orques, les baleines ne sont pas dérangées. C’est également un lieu de parade nuptiale. Les baleines mâles tentent de courtiser une femelle en “chantant”.

La naissance de Cetamada

Jacky nous raconte : Alors, quand vous êtes assis dans votre bureau et que vous voyez une baleine sauter ou quand vous êtes réveillé la nuit par le bruit d’une nageoire caudale ou pectorale frappant l’eau, après un certain temps, vous vous y mettez. Les baleines imposent notre respect. Ce sont les plus grands animaux du monde. Lorsqu’elles se lèvent et vous regardent, vous êtes déjà entraînée dans le monde de la durabilité et de l’écologie parce que vous voulez les protéger. Même si c’est plutôt l’inverse, car c’est elles qui vous protègent. Et de là, Cetamada est née, association de droit malgache, dont l’objectif est la préservation des populations de mammifères marins et de leur habitat à Madagascar qui vise à protéger leur environnement. À leur initiative, une charte d’observation des baleines a été élaborée avec le ministère du tourisme en même temps qu’une autre charte du tourisme durable qui est disponible pour tous les prestataires touristiques qui veulent la signer.”

madagascar

Avec Cetamada et les acteurs locaux, le tourisme de l’Observation des baleines s’est développé ces 15 dernières années.

Quand vous venez à Sainte-Marie, que vous prenez le bateau et que vous allez au milieu du chenal où vous ne bougez pas et que les baleines viennent vous voir par curiosité et vous regardent, puis se retournent et essaient de vous éviter parce qu’elles ne veulent pas vous faire mal, vous tombez amoureux. Le tourisme baleinier est quelque chose à davantage développer et nous y travaillons.

Le festival des baleines

Sainte-Marie ou Nosy Boraha en malgache, est l’un des plus beaux spots d’observation des baleines à bosse au monde. Cette île propose à ses festivaliers des programmes touristiques sur mesure. Les festivaliers peuvent découvrir ces mammifères marins et leur environnement à travers des conférences et des projections de films. Sur fond d’ambiance festive, Sainte-Marie propose également des activités sportives, une parade réalisée par les villageois et des concerts en soirée. C’est l’occasion de découvrir cette île malgache authentique. En 2021, le festival des baleines se déroulera du 15 au 18 juillet.

Madagascar : une destination durable ?

Pourquoi Madagascar est-il un bon candidat pour le tourisme durable ? Selon Jacky, c’est dans l’ADN même de l’île. La plupart des déchets sont organiques. De plus, la taille de Madagascar est également un avantage. Elle est plus adaptée à ce que Jacky appelle le tourisme chirurgical. L’île Maurice, le hotspot touristique voisin, accueille 1.5 millions de touristes et à la taille d’un département français. Madagascar n’accueille que 290 000 touristes par an. Il est donc facile d’être à l’écart des foules. De plus, la plupart de ceux qui sont à l’origine des infrastructures d’accueil sont motivés par une passion avant tout plutôt que par l’aspect purement commercial de l’activité. Beaucoup d’entre eux ont trouvé un endroit où ils voulaient s’installer et ont ouvert un hôtel ou un restaurant plus pour partager leur bonheur avec leurs clients que pour gagner leur vie.

Plongée sous-marine © Festiv’
Randonnée pédestre © Festiv’
Les Tsingy Rouges – Pixabay

Bien sûr, Madagascar est une grande île avec beaucoup d’autres petites îles. De ce fait, les possibilités d’activités nautiques sont innombrables. Mais l’intérieur des terres regorge également de trésors. Les hauts plateaux au milieu du pays avec leurs montagnes vertes et douces, leur terre rouge et couverte de forêts ou de cultures est un spectacle à voir. Il y a aussi une diversité de climats. À chaque saison il y a des endroits où aller, c’est un pays où il n’y a pas de période touristique Si vous demandez à Jacky, il vous dira que les avantages de Madagascar sont :

  • sa nature et ses grands espaces,
  • la gentillesse de ses habitants,
  • l’inexactitude du pays qui fait que le programme initial est sans cesse adapté aux incertitudes locales, ce qui en fait son charme.

Cela pourrait être un inconvénient pour ceux qui aiment aller dans une station tout compris. Le fait qu’il n’y ait pas beaucoup de touristes fait que nous n’avons pas ce genre d’établissements.

Pour faire court, Madagascar a les défauts de ses qualités : le manque d’infrastructures est probablement le plus gros inconvénient. Pour Jacky, les acteurs locaux du tourisme sont les meilleurs ambassadeurs du tourisme durable. Ils doivent s’impliquer et éduquer les voyageurs. Beaucoup d’entre eux savent déjà ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire.

Madagascar et la sécurité

C’est une question que l’on pose souvent à Jacky : Madagascar est-il sûr pour les touristes ? Sa réponse est oui. Madagascar n’est pas plus dangereux qu’une région de France. Aucun de mes clients ne s’est jamais senti en danger , raconte-t-il. Mais cela ne signifie pas que rien ne se passe. Il y a des crimes entre les locaux qui pourraient figurer dans la colonne Faits Divers d’un journal, mais il n’y a pas d’attaques ciblées contre les touristes.

Jacky et l’équipe de Festiv’ vous attendent dès la réouverture du tourisme à Madagascar. Pour plus d’informations, visitez la page Festiv’ Madagascar sur Flockeo !

L’esprit de Festiv’

Le groupe FESTIV est spécialisé dans le tourisme durable événementiel à Madagascar….

Qu’est-ce que cela signifie ?

“Cela signifie que nous créons et organisons des événements publics, en relation directe avec tout ce que Madagascar a à offrir dans sa biodiversité. Une faune et une flore magnifiques qui vivent sur des terrains à la fois accidentés et ludiques. Mais également d’incroyables pièces d’eau qui agrémentent des paysages exceptionnels qui à leur tour abritent des zones d’habitation chaleureuses et accueillantes”.

Tous les événements organisés par Festiv’ s’inscrivent dans une démarche de tourisme durable, de respect de l’environnement et de la population. Ils sont dédiés à la création de découvertes en proposant des activités, des animations, de nouveaux itinéraires, des concours.

Sainte-Marie © Festiv’
Sainte-Marie © Festiv’
Sous le charme © Festiv’

Ce que ne font pas les agences réceptives traditionnelles…. Nous nous les construisons dans cet esprit….”

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter