fbpx Passer au contenu

Jeanne Barret (1740-1807) est une botaniste et exploratrice française. De 1766 à 1769 Jeanne embarque sur les navires de l’Étoile et la Boudeuse et devient ainsi la 1ère femme à faire le tour du monde, lors de l’expédition de Bougainville. Pour ce faire, elle a du redoubler d’efforts, d’inventivité et de courage.

Jeanne Barret France

Fille de Jeanne Pochard et Jean Barret, Jeanne grandit dans une famille de paysans et devient orpheline en 1760. Elle commence à travailler très tôt en tant que gouvernante et aide dans des maisons. Notamment chez le notable Dr Philibert Commerson. Celui-ci lui est très vite séduit par Jeanne, il lui donne alors des cours de botanique et lui apprend à confectionner un herbier. Jeanne finit par découvrir à 22 ans 3000 espèces de flores en France.

Tous deux finissent par tomber amoureux et Jeanne tombe enceinte en 1764. N’étant pas mariés, ils sont reniés par leur famille et finissent donc par déménager à Paris où Philibert est nommé « médecin et botaniste du Roi ». De plus, il est choisi pour l’expédition de Bougainville afin de faire un tour du monde. Quelque temps avant l’embarquement leur enfant meurt.

Une femme extraordinaire

La présence des femmes sur les navires étant interdite depuis 1689, Jeanne du ruser pour monter à bord. En 1767, elle embarque pour l’expédition, pouvant ainsi élargir ses connaissances et accompagner Philibert dans la plus grande des discrétions. Déguisée en homme, elle se fait appeler Jean Baré et se fait passer pour le valet et assistant du botaniste qu’est son compagnon Philibert.

C’est en arrivant à Tahiti, deux ans après le commencement de l’expédition, que Jeanne se fait démasquer. Les Tahitiens en la voyant ne cessaient de répéter « Vahiné » (qui veut dire « femme » dans leur langue locale) tout en la déshabillant. Loin d’être une agression, ces acclamations sont un signe de bienvenue, une invitation à participer aux rituels locaux. Suite à cet épisode, les doutes naissent et grandissent. Jeanne est alors convoquée par le capitaine Bougainville et est contrainte de révéler son identité.

 » Comment reconnaître une femme dans cet infatigable Baré ? (…) [Elle avait] un courage et une force qui lui avaient mérité le surnom de « bête de somme »

Louis-Antoine de Bougainville, 1772
Baretia bonnafidia

Au cours de son voyage, Commerson rend hommage à Jeanne en lui dédiant la fleur « Baretia bonnafidia ». Pour souligner et célébrer la vaillance de cette femme.

Le couple finit par s’installer sur l’Île Maurice afin d’éviter une éventuelle condamnation du royaume de France. Philibert finit par décéder là-bas, suite à sa mort Jeanne entretient un cabaret sur l’île. Elle envoie en France des échantillons des espèces découvertes durant son voyage : au total 5 000 espèces différentes. Elle finit par se marier avec un soldat, ce qui lui permet de rentrer en France. Et en 1785 Bougainville plaide pour qu’elle reçoive une pension royale. Louis XVI lui accorde et la nomme alors « femme extraordinaire ».

Jeanne Barret est une femme remarquable, qui est allée à l’encontre des règles sociales et des préjugés, dans une époque où les femmes avaient des droit limités.

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter