fbpx Passer au contenu

Depuis quelque temps, Minorque connaît une réelle reconnaissance pour son travail écologique et durable en matière de tourisme. L’île a depuis plusieurs décennies, refusé de se transformer en station balnéaire. Elle lutte même quotidiennement pour élargir l’étendue des parcs et réserves naturelles protégés.

Bien que très proche de stations balnéaires mondialement connues, Ibiza et Majorque, Minorque fait figure d’exemple. Contrôlant l’afflux de touristes, souhaite limiter l’impact négatif du tourisme sur l’environnement.

Littoral Minorquin, Minorque, Espagne

(Littoral Minorquin, Minorque, Espagne, ©pixabay)

Le rapport de Minorque au slow-tourisme

Minorque fait partie d’un groupement d’îles connu sous le nom des Baléares. Elles sont situées sur la côte Est espagnole. Dans cet archipel, on retrouve les célèbres îles de Majorque et Ibiza.

Des perspectives différentes de tourisme à Minorque

Minorque n’a rien à envier à ces deux sœurs. Ibiza et Majorque sont victimes de leur succès. Elles sont confrontées, chaque année un peu plus, à un tourisme de masse.
Les conséquences sont dramatiques pour les populations locales et pour le patrimoine écologique. Les plages d’Ibiza sont victimes du rythme de l’île et la biodiversité s’affaiblit.  

Presque tout semble opposer ces deux îles à Minorque. Majorque et Ibiza ont décidé dans les années 1990 de se tourner vers le tourisme de masse. Ils ont abandonné, petit à petit, les activités de pêche et d’élevage, activités pourtant traditionnelles des Baléares.

Pourtant, Minorque a pris le contrepied de ces voisines. En 1993, elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle devient alors la Réserve de la Biosphère des Baléares, englobant plus de la moitié de l’île. 

Réserve de la Biosphère, Patrimoine mondiale unesco 1993, Minorque

(Réserve de la Biosphère de Minorque, Minorque, Espagne, ©pixabay)

Enfin, Ibiza et Majorque vivent au rythme effréné des touristes et des activités touristiques, en tout genre. À Minorque, on prône un rythme plus calme, ou grès des randonnées ou des promenades aquatiques.

Des initiatives durables à Minorque

Afin de favoriser ce tourisme plus contrôlé, Minorque à su protéger son patrimoine unique. L’île est consciente de son atout environnemental. Elle encadre et pilote donc le développement touristique de l’île durablement. Par exemple, en 1999, elle a inscrit une zone maritime du Nord de l’île en tant que réserve naturelle. 


Pour cela, Minorque protège ses parcs et criques naturelles. Hors de question de privilégier la voiture ! Des sentiers sont aménagés, et le tour de l’île est accessible à pied, parfois en vélo, voire à cheval.  

En effet, ils se sont d’ailleurs battus pour restaurer une route, traversant l’île, la Cami de Cavalls. Cette route est vieille de plusieurs siècles. Pendant longtemps elle servait aux soldats, afin d’assurer la surveillance de toute l’île. Aujourd’hui, elle permet aux visiteurs de découvrir l’île et son merveilleux patrimoine, leur faisant traverser des paysages, les littoraux de Es-Grau, de Punta Nati ou encore la ville de Ciutadella. 

(Crique du Mào – Es Grau, Minorque, ©canva)

Quelques idées d’activités touristiques durables à Minorque

Minorque bénéficie d’un patrimoine écologique unique aux Îles Baléares. L’île a su éviter l’afflux massif de touristes. Malgré cela, sa popularité et le nombre de visiteurs de l’île sont croissants. Lors de votre voyage, quelques gestes simples vous permettent de limiter au maximum votre empreinte sur cet environnement.  

Découvrir le patrimoine écologique de Minorque, moteur du tourisme minorquin

Bien que quelques camionnettes circulent sur l’île, nous vous conseillons de visiter Minorque à pied. Ainsi, vous réduirez considérablement votre empreinte et profiterez d’autant plus de ces lieux uniques.

Et cela tombe bien, car la Cami de Cavalls, vous emmènera partout, à pied, ainsi qu’en vélo ou encore en cheval. Elle permet de faire le tour de Minorque à pied en 7 jours.

Passez par la crique du Mào – Es Grau. Elle marque le départ de la réserve de la Biosphère. En effet, derrière elle débute le Parc Naturel de S’Albufera des Grau, zone centrale de la réserve de biosphère. Ce parc abrite une faune et une flore remarquables et majoritairement endémiques. De plus, elle est un havre de paix pour de nombreuses espèces d’oiseaux. 

(Parc Naturel de S’albufera des Grau, Minorque, ©pixabay)


Si vous préférez la mer, les crics et les plages, allez à la réserve marine du nord de Minorque. Cette réserve a été créée en 1999. Vous pouvez la visiter en kayak !
L’excursion en kayak, permet de limiter drastiquement votre emprunte sur les milieux aquatiques protégés.

Enfin, allez profiter des nombreuses activités aquatiques et nautiques proposées dans les criques Minorquines. Rendez-vous à Cala Blanca, Cala Turqueta ou encore Macarella. Vous pourrez notamment plonger là-bas. Les eaux transparentes et turquoises de la méditerranée vous offriront un magnifique spectacle.

(Cala turqueta, Minorque, ©canva)

Visitez les villes et villages éparses de Minorque

Sillonnez les champs et les plaines de Minorque. Vous traverserez des villes et villages traditionnels et atypiques. Découvrez l’ancienne capitale, Ciutadella. Son architecture et l’ambiance générale vous porterons. Nous vous conseillons aussi de vous arrêtez à Fornells ou encore en bord de mer à Binibeca Vell.

À Minorque, et ce depuis presque 30 ans, on cherche l’équilibre entre développement économique et préservation du patrimoine naturel. De ce fait, de nombreux villages font partie intégrante d’un patrimoine Minorquin.

Découvrez par exemple le phare de Punta Nati. Situé sur la côte Nord-Ouest, il fut construit au siècle dernier, pour éviter de nombreux désastres maritimes.

(Phare de Punta Nati, Minorque, ©pixabay)

Ce bâtiment est isolé, seul face aux vents qui façonnent le rivage du Nord de Minorque. Sur le sentier qui mène au phare, vous croiserez plusieurs constructions typiques du paysage rural minorquin. 
Enfin, l’ensemble de ces petits villages et phares isolés sont accessibles, plutôt aisément, par la randonnée.
C’est pour cela que nous vous encourageons à l’emprunter pendant votre séjour à Minorque. Elle vous mènera où vous le souhaitez et bien plus loin encore.

À la découverte du patrimoine culturel Minorquin

Enfin, l’île de Minorque a été le témoin de nombreuses civilisations. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’un des surnoms de l’île est : l’Irlande de Méditerranée. Non, vous ne rêvez pas ! 

En effet, la culture mégalithique a laissé de nombreux monuments sur l’île. Il est donc totalement normal de trouver des constructions proches des menhirs à Minorque. Ces monuments sont composés de grandes pierres sorties de terre nommées Talayots. 

(Talayots, Minorque, ©pixabay)

Tout aussi ancien, on retrouve de nombreuses traces de la civilisation romaine. La Cami de Cavalls serait d’ailleurs une route romaine, rénovée au cours des siècles. A défaut, cette route a été rénovée pour son aspect pratique au 19ème siècle. Vous parcourez donc la route centenaires au minimum.

Enfin, aller aussi visiter la  Necrópolis de Cala Morell. Une nécropole extraordinaire de 14 grottes artificielles. Les nécropoles de Cala Morel se situent à environ 10 kilomètres de Ciutadella.

Minorque souhaite se distinguer clairement des autres îles des Baléares. l’île a trouvé un équilibre entre développement économique et préservation du patrimoine minorquin.
Elle mise sur la préservation, au sens le plus large, de l’île. Cette préservation englobe évidemment le patrimoine naturel de l’île : les parcs et zones protégées. Celles-ci sont composées d’espèces uniques et sont aujourd’hui un havre de paix pour la faune et la flore.

Ensuite, Minorque souhaite préserver son héritage culturel vaste. Bien qu’elle intègre bon nombre d’activités humaines, elle souhaite toujours éviter la surpopulation des lieux. De plus, toutes les activités sont tournées et engagées vers le développement durable.

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter