fbpx Flockeo Passer au contenu

Il y a 1 mois, nous avons eu la chance de rencontrer Rémi Camus pour enregistrer un épisode de notre podcast “Le Vert à Moitié Plein”  et parler de sa future expédition : Calvi – Monaco à la nage et en totale autonomie. 

Retour en mots et en images sur cet entretien ! 

Qui est Rémi Camus ? 

“Avant de passer du côté obscur de la force et de devenir aventurier explorateur” , Rémi Camus était Maître d’hôtel dans un établissement étoilé au guide Michelin. 

C’est par hasard qu’il tombe dans une brocante bretonne sur le livre qui va changer sa vie : Au cœur des Amériques de Jamel Balhi, le récit de voyage autobiographique d’une traversée de l’Amérique en courant.

« C’est le livre qui m’a inspiré et qui m’a donné envie, à mon tour, de me lancer dans une aventure et de me dire : si le mec il l’a fait, il n’est pas surhumain, ce n’est pas superman : donc je peux le faire aussi. »

 Traverser l’Australie en courant : le déclic écologique

(Traverser l’Australie en courant ©Rémi Camus)

C’est ainsi qu’en 2011, Rémi se lance dans sa 1ère expédition : 5400km à travers l’outback Australien, seul et sans assistance. 

« En Australie, tout peut arriver. Il n’y a pas une journée qui se ressemble. En plein milieu du bush, il y a des choses qui se passent et tu te dis “mais c’est pas possible, je viens de rêver”. En fait, ça ne peut arriver qu’en Australie.

Mais surtout, c’est au cours de cette aventure que Rémi fait face pour la première fois aux problématiques liées à l’eau.

« Ce n’est pas en construisant cette aventure que je me suis dit que j’allais porter mon cheval de bataille sur telle thématique. Mais pendant mon aventure en Australie, j’ai découvert ce qu’était la rareté de l’eau. C’est ça qui m’a vraiment frappé : me dire “Je vais peut-être mourir dans le désert, parce que je n’ai pas d’eau ».» 

C’est décidé, ses prochaines aventures serviront à sensibiliser aux enjeux de l’eau dans le monde.

Rémi Camus, un aventurier au fil de l’eau 

Descendre Mékong en hydrospeed : le choc de la pollution 

Descente du Mékong en hydrospeed ©Rémi Camus

« Après avoir découvert la rareté de l’eau, j’ai voulu voir l’opposé : l’abondance de l’eau. »

En 2013, Rémi se lance dans sa deuxième grande aventure : la descente du fleuve Mékong en hydrospeed, du Tibet au Vietnam, pour aller à la rencontre de ceux qui habitent le fleuve et comprendre leur mode de vie autour de celui-ci.

« Le Mékong est dans le top 10 des fleuves les plus pollués au monde. Faute de moyens, de choix politiques, d’infrastructures, les populations déversent leurs déchets directement dans le fleuve, sans penser aux problèmes que cela peut engendrer. »

4400 km et 6 mois d’une aventure physiquement et moralement fatigante. Après le choc de la pollution de ce “fleuve poubelle”, notre aventurier revient plus déterminé que jamais pour continuer à se battre pour la préservation de l’eau. Sa prochaine aventure se fera le long de nos côtes françaises.

Le Tour de France à la nage : la sensibilisation continue

Le tour du littoral français à la nage ©Rémi Camus

En 2018, Rémi boucle sa 3ème grosse exploration : le tour du littoral français à la nage, de Dunkerque à Monaco. 

  • L’objectif ? Alerter sur les difficultés d’accès à l’eau potable dans le monde et sur la préservation de cette ressource.

« J’étais persuadé que notre littoral français était propre comparé à ce que j’avais pu voir en Asie du Sud-Est où là, on a vraiment une vision d’horreur des déchets. Mais je me suis trompé. On a beaucoup de problématiques encore plus vicieuses avec des micros et nano plastiques presque invisibles à l’œil nu. »

En effet, si nous retrouvons aussi en France des déchets solides et visibles, la majorité sont en fait des micro et nano plastiques : les plus compliqué à nettoyer et à traiter.  

Un projet en appelle toujours un autre. Rémi nous raconte dans le podcast son prochain défi : la traversée Calvi-Monaco à la nage. 

La traversée Calvi Monaco à la nage et en autonomie

Préparation du Calvi-Monaco à la nage ©Rémi Camus

Le projet 

Comme suite logique des ses aventures, notre aventurier préféré prépare depuis presque 2 ans sa prochaine grosse. expédition. Il souhaite rallier Calvi en Corse à Monaco, à la nage, seul, sans assistance, et en tractant une plateforme contenant son matériel de survie pour la traversée. 

  • L’objectif de cette expédition ? Créer une véritable aventure humaine pour alerter, sensibiliser à la préservation de l’eau. 
  • Quand se déroulera-t-elle ? En septembre 2022 et elle durera entre 8 et 15 jours. 
Une aventure humaine avant tout

Le défi sportif en lui-même se fera en totale autonomie. Toutefois pour Rémi, le plus important au-delà de l’enjeu écologique reste l’aventure humaine qui en découle. 

En effet, plus de 70 personnes travaillent sur le projet . Des écoles aux start-up en passant par des ONG, des entrepreneurs, des vidéastes, etc. 

« A travers ce défi, on veut vraiment embarquer tout le monde avec nous et de sensibiliser. On veut que ce soit une véritable aventure humaine parce que y a pas un mec qui nage mais c’est une équipe qui a réussi à mettre en place ce projet et à porter tout le monde vers le haut. »

La course digitale 

« Parce qu’on s’est dit que l’aventure en elle même pouvait être très décevante pour les gens qui regardent, on a décidé grâce à un jeune entrepreneur qui s’appelle William Lainé, de proposer la course en compétition digitale. »

Partant du constat que tout le monde n’avait pas les connaissances et les ressources financières pour naviguer en mer,  William Lainé, jeune entrepreneur et coach rameur, a développé en 2021 un concept innovant : la course au large en digital. 

  • Le but ? Une compétition au rameur 100% digitale pour que tout le monde soit embarqué dans la traversée !
  • Comment ? Seul.e ou en duo, pour 7 ou 15 jours. Le premier arrivé à Monaco a gagné ! 
  • Quand ? Le départ se fera le même jour que Rémi. Les inscriptions seront ouvertes à partir de juillet-août… à suivre donc !

« Les gens pourront se filmer et envoyer leurs vidéo pour alimenter le site en direct et on se verra avec un curseur pour se challenger, créer un vrai engouement, cette compétition. »

Une participation financière sera demandée. L’argent sera récolté reversé aux 3 ONG partenaires du projet : Trash Potter qui fait de la géolocalisation des déchets, Project Rescue Ocean qui fait de la collecte de déchets et Gestes Propres  qui travaille avec les collectivités.

Bref, une belle aventure, un défi humain, sportif, technologique, écologique, que nous avons hâte de découvrir à partir de septembre ! 

Pour patienter, nous pouvons déjà suivre la préparation de Rémi comme par exemple son tour du lac Léman à la nage. 

Pour retrouver Rémi et suivre toutes ses aventures, c’est par ici : 

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter