fbpx Flockeo Passer au contenu

Le tourisme durable fait partie de la solution pour le secteur du voyage

Plutôt que d’essayer de reprendre les affaires comme d’habitude, la situation actuelle nous met au défi de réfléchir aux types de consommation avec des modes plus durables, y compris dans l’industrie du voyage. Covid-19 est un évènement inattendu et radical, le fameux “cygne noir” dont parle les financiers. Un “cygne noir” est une crise inattendu avec l’espoir d’une relance économique qui réside ainsi dans les effets de la crise elle-même. En effet, plusieurs actions invitent à réduire les dégâts sanitaires et environnementaux et ré-investissent le champ du local ou du durable.

Si les lignes directrices du tourisme durable s’appliquent à toutes les formes de tourisme et de destinations, celles-ci permettent de maintenir un haut niveau de satisfaction aux clients et de leur assurer des expériences significatives. Trois niveaux sont concernés : l’utilisation des ressources environnementales en maintenant la biodiversité, le respect de l’authenticité des communautés locales et enfin l’assurance d’opérations économiques viables à long terme. Un seul mot d’ordre : l’entraide. Le tourisme durable fait partie d’ailleurs des 23 recommandations émises par UNWTO.


Le développement du tourisme local est également une solution envisagée et qui probablement aura des répercussions positives. Pour exemple, plusieurs régions en France mettent en place des aides au secteur, par exemple la région Occitanie avec son fond régional de solidarité à destination de la filière touristique. La région Occitanie permet aux professionnels de compenser les pertes occasionnées liées à la crise mais également de leur donner la latitude nécessaire afin d’anticiper une nouvelle offre orientée tourisme local.

Des écosystèmes d’affaires se mettent également en place également afin de mettre en liens des acteurs du privés et du publics pour mettre en oeuvre des actions concrètes, c’est le cas par exemple du collectif relance-tourisme.fr ou encore de l’association Respire.

Les populations locales sont également sensibilisées pour adapter leur consommation afin d’aider le tissu régional : aider les producteurs locaux, faire du tourisme dans la région, manger local, etc. 


Professionnels du voyage : que faisons nous et qu’allons nous faire une fois la crise passée ?

Flockeo.com a posé la question aux acteurs du tourisme durable durant le confinement pour savoir comment vivent-ils la crise du covid-19 et quelles sont les mesures mises en place en France mais également à l’étranger. Les témoignages nous proviennent de France, Ile Maurice, Bolivie, Bouthan et Thaïlande. Retrouvez l’intégralité de leurs témoignages pour savoir comment la solidarité s’est organisé à travers le monde et les messages qu’ils ont pour les voyageurs. Retrouvez tous les témoignages >>

Les modes de consommation doivent changer : un voyageur plus actif dans sa recherche est un voyageur plus responsable

Grâce à la plateforme Flockeo, les professionnels du voyage peuvent référencer eux-mêmes leurs établissements et leurs activités. Professionnels et voyageurs peuvent évaluer la situation environnementale des destinations touristiques grâce à quatre indicateurs :
la qualité de l’air,
la biodiversité,
la pression induite sur l’eau,
la densité des populations.

Nous avons tous vu les cartes satellites dans les médias qui présentaient il y a quelques semaines une diminution drastique de la pollution. Le site web Flockeo permet d’évaluer le score écologique des destinations touristiques à travers le monde. Flockeo.com est dédiée à toute la communauté internationale du tourisme durable et propose ainsi deux fonctionnalités phares, à travers une carte interactive pour prendre connaissance des indicateurs environnementaux et sa charte du tourisme durable qui permet aux professionnels de se faire connaître.


En savoir plus sur Flockeo :

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter