fbpx Flockeo Passer au contenu

Bali est une île indonésienne célèbre pour ses montagnes volcaniques boisées, ses rizières, ses plages et ses récifs coralliens. Malheureusement, celle-ci souffre du surtourisme en particulier au sud de l’île. Les constructions s’accélèrent au détriment de la nature et de la vie locale et les côtes touristiques très animées ne profitent pas tant que cela aux locaux en terme de développement économique.

Comment participer au développement du tourisme durable à Bali ?

La carte ci-dessus permet de donner quelques pistes pour privilégier le tourisme durable, véritable vecteur d’amour et de paix entre les cultures.

#1 La région de Munduk peu touristique pourtant un joyau de la nature et de belles rencontres humaines

La petite ville de Munduk offre d’explorer la région intérieure de Bali. Les habitants de Munduk sont moins habitués à croiser des touristes amis il reste très enthousiaste à la rencontre et à échanger avec des étrangers. La nature autour de Munduk est magnifique et permet de belles échappées. De nombreux chemins de randonnées partent de Munduk et les collines environnantes deviennent très vite accessibles. Il y a de superbes balades à faire en forêt avec de belles cascades et des vues imprenables sur des terrasses de rizière à l’ouest de la ville. Après vos balades, vous pourrez également vous accorder des pauses dans les petits restaurants indonésiens appelés “warung”, très simple et bon marché.

#2 Le parc National West bali : forêts luxuriantes, chaîne de montagnes pittoresque, eau cristalline, et de vastes étendues de plages

Avec toutes les splendeurs qui s’étendent du cœur de sa jungle épaisse aux eaux profondes qui entourent la péninsule, le parc national de West Bali est vraiment un trésor naturel de la légendaire île de Bali. Cent soixante espèces d’oiseaux ont été répertoriées dans le parc, dont le quasi éteint Bali Starling (Leucopsar rothschildi ), la seule espèce de vertébré endémique de Bali, l’icône de la faune de Bali.C’est la raison principale pour laquelle ce parc national a été créé en 1941.

En 2001, on estimait qu’à peine six étourneaux auraient survécu dans la nature, tous dans ce parc. Depuis lors, les efforts de reproduction en captivité et de réintroduction se sont poursuivis à un rythme soutenu, mais les pressions du braconnage restent un problème majeur. Dans cette optique, un deuxième programme de réintroduction a été lancé dans les régions isolées de Nusa Penida, au large de la plage de Sanur, en 2004.

La réserve marine comprend les côtes du cap et plusieurs îles sanctuaires avec de nombreux oiseaux de mer dans la baie de Gilimanuk, sur l’île de Menjangan et les excellents récifs coralliens qui l’entourent. L’île est un lieu de prédilection pour les habitants et les touristes souhaitant plonger pour observer les poissons et les récifs coralliens.

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter