fbpx Passer au contenu

La Tanzanie est riche en biodiversité et est peuplée de plus d’une centaine de tribus dont les plus remarquables sont les Massaï. Vous l’aurez compris, un patrimoine naturel et culturel à sauvegarder et à découvrir grâce au tourisme durable.

La Tanzanie est un vaste pays avec des paysages à couper le souffle, allant pour la partie nord des sommets enneigés du mont Kilimandjaro aux superbes plaines du Serengeti qui s’étendent à l’ouest. Juste au large de la côte est, se trouve l’île de Zanzibar, avec son mélange fascinant de ruines historiques, de plages de sable blanc et de rues sinueuses de la vieille ville de Stone Town. L’ouest du pays est délimité par trois grands lacs (Victoria, Tanganyika et Malawi) et sa partie sud, plus sauvage, abrite également de magnifiques parcs nationaux dont la réserve de Selous.

En tant que gardiens de la nature sauvage la plus spectaculaire d’Afrique, les Tanzaniens protègent farouchement leur patrimoine naturel. Près d’un tiers ⅓ de la surface des terres est conservé sous le statut de parc national. Ces parcs, célèbres dans le monde entier pour leur beauté et leur faune, abritent 20 % de la population de grands mammifères africains. Ce sont des refuges pour les espèces rares et menacées. La Tanzanie, avec un climat et une culture aussi variés que son paysage, offre aux visiteurs une richesse d’expériences et une foule de visages amicaux, faisant de ce pays d’Afrique de l’Est une destination irrésistible.

Les plaines du Serengeti offrent une rencontre authentique avec la biodiversité

Grande migration. Photo réalisée par Soaring Flamingo

En langue Massaï, “Serengeti” veut dire plaines à l’infini. Vous pouvez traverser ces dizaines de milliers de kilomètres carrés de plaines sans apercevoir un animal pendant des jours, alors que pendant la grande migration. Comme par magie, des millions de gnous, de zèbres et, de
gazelles couvrent les plaines. Chaque année, ce sont en effet près d’un million de gnous qui migrent dans le sens des aiguilles d’une montre autour des plaines du Serengeti. Un phénomène migratoire rare ! En mai-juin, les animaux se trouvent au nord-ouest du Serengeti, autour de la rivière Grumeti. Puis ils franchissent la frontière avec le Kenya en juillet-août.En Novembre, les gnous mais aussi les gazelles et les zèbres reprennent à nouveau la route vers le sud-est du Serengeti, suivant les pluies. La saison des naissances s’étend de janvier à mars, et une fois que les petits sont suffisamment forts, les troupeaux repartent vers le nord. Et la boucle est bouclée !

Le cratère du Ngorongoro, une large plaine recouverte de teintes bleues et vertes

Vue imprenable sur le Ngorongoro. Photo réalisée par Soaring Flamingo

Le cratère du Ngorongoro est l’un des sites les plus célèbres d’Afrique et aurait la plus forte densité d’animaux sauvages du continent. Sa renommée mondiale pousse chaque année des voyageurs à s’y arrêter. C’est effectivement la garantie d’observer la faune dans un environnement unique. Le cratère du Ngorongoro est un des plus vastes au monde, avec une superficie d’environ 265 kilomètres carrés et une profondeur de 600 mètres environ, le bord du cratère étant situé à plus de 2200 mètres d’altitude.

Le Ngorongoro abrite des dizaines de milliers d’animaux et donne une chance d’observer les “big five” : lion, léopard, éléphant, rhinocéros noir et buffle. Le fond du cratère se compose d’un certain nombre d’habitats différents qui comprennent des prairies, des marécages, des forêts et le lac Makat d’où les très belles et diverses teintes bleues et vertes.

Une autre façon vivifiante de découvrir la Tanzanie, le parc national de Tarangire

Eléphants dans le parc national de Tarangire. Photo réalisée par Soaring Flamingo

Le Tarangire se trouve à 2 heures de route au sud de la grande ville d’Arusha. Il est magnifique avec ses forêts d’acacias et de baobabs géants et ses d’immenses zones de marais. Il offre de multiples paysages à contempler, que ce soit pendant la saison sèche quand la terre est rouge et ocre et la rivière Tarangire très étroite, ou au contraire pendant la saison des pluies avec des plaines très vertes, une rivière abondante et des animaux qui viennent reprendre des forces en son sein.
Le parc national de Tarangire permet aux voyageurs d’observer des espèces parfois difficiles à localiser dans les autres parcs du Nord, comme par exemple l’oryx et la belle antilope appelée le grand koudou. Il est fréquent aussi d’y apercevoir des éléphants.

L’ascension du mont Kilimandjaro et autres randonnées

Kilimanjaro. Photo réalisée par Soaring Flamingo

Pour beaucoup de marcheurs, le Kilimandjaro est un rêve devenu réalité, à 5896 m d’altitude. Le parc national du Kilimandjaro a mis en œuvre ces dernières années plusieurs nouvelles pistes de randonnées pour permettre la découverte du mont et de ses alentours. Les voies doivent être empruntées avec des guides expérimentés car la montagne a ses secrets et cela reste un environnement où il faut être très vigilant. Les guides tanzaniens sont très à l’écoute, gentils, joyeux et prêts à partager de bons moments. C’est donc l’occasion de faire aussi de vraies et belles rencontres.

Il existe divers itinéraires pour parvenir au sommet du Kilimandjaro, l’un des plus spectaculaires et des plus connus étant la voie Machame, qui propose de faire l’aller-retour en 6 à 7 jours. Si la variété des paysages traversés et les levers de soleil époustouflants rendent l’ascension inoubliable, il faut garder en tête que les nuits sont glaciales et que l’ascension demande une très bonne forme physique.
Beaucoup d’autres possibilités de treks existent en Tanzanie, comme celui du Mont Meru qui démarre dans le parc national d’Arusha et peut permettre, dès les premiers kilomètres, d’apercevoir des singes et peut-être même des girafes.

L’île de Zanzibar, un endroit pour s’évader du monde

Stone Town. Photo réalisée par Soaring Flamingo

Situé dans l’océan Indien à 24 km au large des côtes, l’archipel de Zanzibar est un endroit à couper le souffle. Des eaux claires et bleu turquoise, des bancs de sable peu profonds parfaits pour patauger, ou encore de nombreuses petites îles presque désertes pratiquement non visitées par les touristes.

Zanzibar a longtemps été aussi un carrefour important de la traite négrière. On y rencontre des vestiges d’un autre temps où les populations se sont croisées et entremêlées. Classé au patrimoine de l’UNESCO, le centre historique de Stone Town reflète l’histoire et l’architecture si particulières de l’île, entre influence arabe et culture est-africaine. En dehors des marchés et des musées, on peut également visiter des plantations d’épices, découvrir les animaux sauvages de la forêt de Jozani ou simplement voyager de plage en plage, entre de minuscules villages de pêcheurs. Une rencontre extraordinaire avec une autre histoire, une vie à part.

Cet article a été réalisé grâce aux précieux conseils de Soaring Flamingo qui s’investit fortement dans la préservation de l’environnement et la découverte des cultures Massaï.

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter