fbpx Passer au contenu

Souvenons-nous de l’incroyable Lauréate du Prix Nobel de la Paix, Wangari Maathai, qui a lancé le Green Belt Movement au Kenya. Planter un arbre, aider à lutter contre le changement climatique et créer de l’ombre pour les prochaines générations, voilà l’héritage culturel, social et écologique qu’elle a mis en oeuvre.

Une femme africaine née en 1940 et devenue la femme la plus célèbre du continent grâce au travail qu’elle mène depuis1976 avec le Conseil national des femmes du Kenya. Elle a conçu et mis en œuvre un plan ingénieux pour mobiliser un effort massif de plantation d’arbres au Kenya et sortir les femmes de la pauvreté. Ce travail a évolué pour devenir le Green Belt Movement (GBM), conçu pour stabiliser les sols dégradés, conserver et reboiser les terres et lutter contre la pauvreté. Le Green Belt Movement a aidé les femmes à planter plus de 45 millions d’arbres sur des terres communautaires en Afrique et a profité à plus de 900 000 femmes.

Wangari Maathai a reçu le prix Nobel de la paix en 2004. Le Comité norvégien qui décerne le prix Nobel a souligné la contribution du professeur Maathai au «développement durable, à la démocratie et à la paix». Wangari a adopté une approche holistique du développement durable qui englobe la démocratie, les droits humains et les droits des femmes en particulier, ainsi que l’écologie. Elle pense globalement et agit localement. Le professeur Maathai avait déclaré :

« Je pense que le comité Nobel a envoyé un message indiquant que la protection et la restauration de l’environnement contribuent à la paix. c’est un travail de paix. . . . J’ai toujours pensé que notre travail ne consistait pas simplement à planter des arbres. Il s’agissait d’inspirer les gens à prendre en charge leur environnement, le système qui les gouvernait, leur vie et leur avenir. “

Wangari Maathai, Prix Nobel de la Paix, 2004

En savoir plus sur The Green Belt Mouvement

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter