fbpx Passer au contenu

5 résultat(s)
pour créer vos circuits durables

Filtrer par
';

Envie de nous proposer
un acteur du tourisme durable ?

Faites connaître un établissement à la communauté Flockeo car vous les jugez
sérieux et profondément humaniste dans leur démarche responsable
Soumettre une adresse

Monnaie

ARIARY

Prix moyen repas

6

Prix hôtel 3*

56

Salaire moyen

60

Informations détaillées sur la destination

Pourquoi voyager en MADAGASCAR

Tourisme durable à Madagascar

Madagascar fait partie de ces pays dont le seul nom est une invitation au voyage… Au large de l’Afrique australe dans l’Océan Indien, l’Ile Rouge est une destination de choix pour les amateurs d’écotourisme. Madagascar est une île gigantesque de 1 600 kilomètres du nord au sud et de 600 kilomètres d’est en ouest. La « Grande Ile » propose donc des paysages et des écosystèmes très variés.
Au nord et à l’est s’épanouissent des forêts tropicales humides et luxuriantes avec une flore extraordinaire : plusieurs centaines d’espèces d’orchidées (dont la célèbre vanille de Madagascar que les plus grands cuisiniers s’arrachent !), girofliers, poivriers… Un voyage dans les parfums les plus envoutants. Au sud de l’île, les paysages s’assèchent de plus en plus pour laisser la place à une sorte de savane semi-arides où ne poussent que quelques arbustes. Tout le centre de l’île est occupé par des plateaux d’altitude dominé par le rouge de la terre en latérite et le vert flamboyant des rizières. C’est le grenier de Madagascar.
Isolé du continent depuis plusieurs dizaines de millions d’années, l’île de Madagascar abrite une biodiversité fabuleuse qui n’existe nulle part ailleurs. Imaginez que toutes les espèces de mammifères de Madagascar, à commencer par les emblématiques lémuriens, sont uniques à l’île. C’est donc un « monde à part » que vous pourrez explorer lors d’un voyage responsable à Madagascar. Un paradis terrestre ou une Arche de Noé pour les amoureux de voyages animaliers !

Un patrimoine naturel protégé mais fragile à Madagascar

Pour préserver durablement ce patrimoine naturel exceptionnel, Madagascar a créé 18 parcs nationaux et près d’une trentaine de réserves. Au total, près de 12 % du territoire malgache est ainsi protégé. La visite de ces espaces protégés doit se faire obligatoirement accompagné d’un guide. Certains sites naturels sont même classés par l’UNESCO au patrimoine mondial en raison de leur caractère exceptionnel.
Les Tsingy de Bemaraha ont été le premier site classé de l’île par l’UNESCO. Ce sont certainement les paysages les plus spectaculaires de l’île avec cette forêt de pierre aux pointes acérées. Véritable cathédrale minérale, les Tsingy abrite une biodiversité incroyable avec de nombreuses espèces endémiques, dont d’innombrables lémuriens. Fait exceptionnel, 45 % des espèces sont endémiques à la seule région du parc.
Les forêts tropicales de l’Atsinana sont également classées à l’UNESCO. Elles incluent 6 parcs nationaux dont les parcs de Ranomafana et d’Andringitra. Ces parcs sont classés pour leur caractère unique et pour protéger la biodiversité qui y est menacée. Ce site a toutefois été déclaré en péril en raison de la surexploitation forestière. Le bois est en effet la première source d’énergie du pays. Profitez de votre séjour sur place pour participer à des actions de reboisement et contribuez directement à la protection de cet environnement. Dans ce contexte délicat, le tourisme durable peut apparaître comme une solution pour créer de l’activité tout en préservant les richesses naturelles de ces espaces.
Dans le parc national d’Andasibe-Mantadia, vous pourrez observer au milieu de la forêt le plus grand lémurien de l’île, l’indri-indri, connu pour son cri strident. Gardez bien l’œil ouvert pour apercevoir plus d’une dizaine d’autres espèces de lémuriens pas toujours évidentes à voir.
Changement de décor dans le parc de l’Isalo beaucoup plus au sud le long de la RN7 ! Là aussi, lors d’une randonnée dans le parc, vous pourrez voir des maki catta, mais le paysage est radicalement différent avec ses massifs de grès érodés. Autour de vous : des vallées et des canyons colorés où coulent les rivières.
Avec près de 5 000 kilomètres de côte, Madagascar a créé plusieurs parcs marins pour protéger les nombreux récifs coraliens menacés, une faune marine fragile comme les tortues ou encore des forêts côtières de mangrove.

Partir à la rencontre des Malgaches

Le tourisme durable à Madagascar, c’est également prendre le temps (mora mora) pour aller à la rencontre des habitants de l’île, si souriants malgré les difficultés. Si vous êtes à Ambalavao en plein pays Betsileo un mercredi, faites un détour par le marché aux zébus pour une immersion dans la vie quotidienne des Malgaches. N’hésitez pas de manière générale à vous rendre sur les marchés locaux pour vous imprégner de l’atmosphère et découvrir l’artisanat local.
En privilégiant les hébergements dans des maisons d’hôtes, des petits hébergements de charme, ou dans les villages, vous aurez la chance de pouvoir partager des moments d’échange beaucoup plus forts avec vos hôtes. Des instants et des sourires qui resteront durablement ancrés parmi vos souvenirs de voyage.

Tendance des internautes

Janv. Fev. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Dec.

Popularité de la destination

Ne ratez aucune opportunité

Inscrivez-vous à la Newsletter